Pierres de Rêves : le blog d'Emmanuel GLEYZE

« Reste à étudier la nature des pierres, domaine où se manifeste le mieux la folie des mœurs humaines... » Pline L'Ancien, Histoire naturelle.

Le château de Guédelon : le projet

Le château de Guédelon, en Bourgogne, un chantier d’archéologie expérimentale https://www.guedelon.fr

Nous avons vu dans un billet précédant l’imaginaire du château fort du XVIe siècle jusqu’au XXe siècle, avec pour ce dernier siècle, l’exemple du château de F. Kafka. Voyons maintenant l’imaginaire du château au XXIe siècle…

Si pour les historiens l’âge d’or du château fort se situe généralement entre le Xe et le XVe siècle en Europe, le goût du Moyen Âge, lui, s’étend bien au-delà (C. Amalvi, 2002). De l’aveu même de l’historien Jacques Le Goff, ce temps long du Moyen Âge s’épanche jusqu’à nos jours, dépassant par là la classique périodisation du Ve au XV siècle. Le château de Guédelon en Bourgogne participe de cet intérêt pour le Moyen Âge et à sa diffusion, prolongeant donc ce temps long du Moyen Âge, s’y inscrivant très certainement, en plus des écoles et de leurs programmes. En plus des recherches des historiens sur le terrain ou dans des centres de documentations. En plus des visites guidées organisées dans les châteaux privés et publics, de quelques films, ou du rayonnement d’une certaine Bande Dessinée et d’une plus large littérature encore, etc. C’est là mon hypothèse, le projet Guédelon participe de cet imaginaire du château fort au XXIe siècle. Mais qu’est-ce que Guédelon ?

Guédelon ?

Si j’ouvre les pages feutrées du Larousse des châteaux (2005), j’y découvre plus de deux cent cinquante monuments de France – mais aussi de Belgique, du Luxembourg et de Suisse. L’auteur légitime sa sélection en écrivant : « N’ayant pas vocation à offrir un répertoire castral [exhaustif], ce livre est fondé sur une sélection, par essence aléatoire. Choisir un château au milieu de cent autres dont les mérites sont parfois égaux relève de la gageure. Toutefois, dans le dessein d’en réduire l’arbitraire, quelques choix ont été opérés, ayant trait à l’importance des édifices, à la nouveauté de leur agencement relativement à leur époque, au caractère exemplaire de leur aménagement, à la place qu’ils occupent dans l’imaginaire collectif » (ibidem, p. 17). Ce livre se compose donc de six chapitres, respectant scrupuleusement l’ordre chronologique, du Xesiècle à nos jours. Le dernier chapitre interroge la « Disparition du château », exposant ainsi ses réemplois contemporains et dressant le constat de son extinction progressive depuis la Révolution française jusqu’à notre XXIesiècle. Un seul château ne se trouve pas présenté dans ces chapitres : c’est le château de Guédelon. Curieusement, sa présentation se retrouve placée entre le « Guide des châteaux » et « L’itinéraire par région », deux annexes de l’ouvrage. Bien étrange château qui se retrouve coincé dans une annexe…

Château de Guédelon, photo : Emmanuel Gleyze.

Sortons maintenant des pages glacées de l’édition Larousse. Guédelon est d’abord un château fort associé au XIIIsiècle. Il se situe en France, dans le département de l’Yonne, sur la petite commune de Treigny en plein cœur de la forêt bourguignonne. On y accède par une route sinueuse et souvent humide, éloignée de tout, ayant pour seul panneau indicateur. Ce château est d’ailleurs invisible de la route parce qu’il se situe au milieu d’un massif d’arbres. Il ne s’illumine même pas la nuit, comme tout monument qui se respecte ! Mais sa première spécificité importante est sans doute qu’il n’est pas un vestige du passé, mais plutôt un monument en devenir. Et moins qu’un site classé “Monument Historique” (MH), il est avant tout un monument d’histoire(s). Et pour cause, la première pierre de ce château a été posée le 20 juin 1997, et la dernière devrait l’être après 2025. L’idée de départ est de faire un chantier expérimental (j’entends d’archéologie et d’histoire expérimentale) légitimé par des instances universitaires, qui vise à construire un château fort dans le respect des matériaux et des techniques du XIIIe siècle. Il n’y avait sur ce lieu aucun vestige, aucune trace archéologique, aucun château. Ce projet se déploie sur une surface de plus de onze hectares (chiffre de 2004), aux abords d’une ancienne carrière désaffectée et d’un point d’eau, au sein d’une forêt d’essence de chênes.

Une idée originale

L’idée de cette architecture si singulière vient d’un particulier, Michel Guyot, qui s’est vite associé les services d’une bonne communicante (et responsable des ressources humaines), Maryline Martin, qui deviendra la Directrice générale du chantier. Plus d’une centaine de personnes sont salariées sur le site : tailleurs de pierre, charpentiers, carriers, vanniers, potiers, maçons, forgerons, etc. mais aussi guides et personnels d’accueils qui travaillent ensemble en ce même lieu. Car voilà, Guédelon reçoit la visite de plus de 300 000 visiteurs par an (chiffre pour 2018) pour assurer son plein et autonome développement. Le deuxième projet de Guédelon est donc de faire partager aux visiteurs (scolaires, touristes, comités d’entreprises…) le quotidien d’un chantier : « La visite du chantier permet de se transposer au XIIIesiècle. Les œuvriers, vêtus d’habits médiévaux, taillent, forgent, tissent, équarrissent ou tournent sous les yeux du public. Percherons et ânes transportent le bois, les pierres et le mortier du hameau des essarteursaux villages des artisans, de la carrière au chantier du château. Une taverne propose au visiteur de découvrir l’art de vivre médiéval avec notamment des vins d’hypocras et des tourtes. » (1999).  Le chantier ouvre ses portes aux publics du 16 mars au 3 novembre (dates pour l’année 2009). 

En conclusion de cette première partie, à travers un projet d’archéologie expérimentale, et des visées pédagogiques, scientifiques, humaines et commerciales, Guédelon participe à cet imaginaire du château du Moyen Âge. Fin de la première partie… Pour la suite de ce billet, voir L’imaginaire du château fort au XXIe siècle, deuxième partie. Vous pouvez aussi voir mon livre, L’Aventure Guédelon (PULM, 2019).


3730cookie-checkLe château de Guédelon : le projet

Au Suivant Poste

Précedent Poste

2 Commentaires

  1. Jason 14 avril 2019

    I’ve been surfing online more than 4 hours today, yet
    I never found any interesting article like yours.

    It is pretty worth enough for me. In my view, if all web owners and bloggers made good
    content as you did, the internet will be a lot more useful than ever before.
    It’s the best time to make some plans for the future and it’s time to be happy.
    I have read this post and if I could I desire to suggest
    you few interesting things or suggestions. Perhaps you can write next articles referring
    to this article. I wish to read more things about it!
    Everyone loves what you guys tend to be up
    too. Such clever work and exposure! Keep up the
    fantastic works guys I’ve incorporated you guys to my own blogroll.

    http://alienware.com/

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2021 Pierres de Rêves : le blog d'Emmanuel GLEYZE

Thème par Anders Norén