Pierres de Rêves : le blog d'Emmanuel GLEYZE

« Reste à étudier la nature des pierres, domaine où se manifeste le mieux la folie des mœurs humaines... » Pline L'Ancien, Histoire naturelle.

Pourquoi ce blog…

Bienvenue sur ce blog consacré à l’étude des pierres et à leurs imaginaires. Je m’appelle Emmanuel Gleyze et je suis sociologue, avec une formation en anthropologie. Pas de crainte ! Ce blog est avant tout un blog de passionné, et moins de spécialiste. Je vous propose des billets sur les liens entre l’homme et la pierre, l’édification en pierre et toutes les autres formes de rapports à la pierre. Bonne lecture !

En 2006, je suis sur le chantier de Guédelon, en observation participante, sur mon terrain de thèse… Photo. E. Gleyze

Pourquoi « Pierres de rêves » ?

Un court encadré de la revue Beaux-Arts magazine a retenu toute mon attention au sujet d’une exposition-vente de vingt pierres de lettrés chinois, à la galerie Luhoan, au 21 quai Malaquais à Paris. L’exposition s’intitule Évadé au pays des pierres… Je m’y rends donc par une claire et froide journée d’automne, un 19 novembre 2001. Ces pierres attirent mon attention depuis longtemps, ayant parcouru les quelques pages que Roger Caillois consacre aux pierres de rêves : « En Chine, vers le milieu du XIXesiècle, il arrive que l’artiste choisisse une plaque de marbre dont lui plaisent les taches ou les veines : il la délimite et l’encadre, l’intitule et y grave son cachet. De cette manière, il en prend possession et la transforme en œuvre d’art dont il assume désormais la responsabilité. »[1]Je me souviens également de quelques feuillets que l’historien de l’art Yves Le Fur consacre à de semblables curiosités.[2] Les pierres de rêves sont un élément très intéressant de l’imaginaire des pierres, notamment en Chine, mais aussi ailleurs, d’où le choix du titre de ce blog. Voir mon billet sur la pierre rêvée. Elles ont été l’une des bases de mon travail & de mon inspiration sur la pierre, comme objet de recherche, en sociologie et en anthropologie.

Pourquoi les liens entre la pierre et l’homme ?

Fondamentalement ici, je me situe dans la suite de la pensée d’un philosophe comme Michel Serres : je pense que l’étude du lien entre les hommes et les pierres peut être un bon moyen d’apporter une contribution à l’arrêt de cette « guerre mondiale » entre l’homme et la nature. Comme l’explique Michel Serres dans sa dernière préface à son Contrat Naturel (2018, éditions Le Pommier), « Je rêve, par exemple, que les sciences de la vie et de la Terre soient enseignées à Sciences Po et à l’ENA » (p. 21). Et plus encore, que le Tiers-instruit pénètre le coeur de chacun des collectifs d’humain de notre belle planète et donc, change notre rapport au monde et à nous-mêmes…


[1]Roger Caillois, L’écriture des pierres, Genève / Paris, Skira – Les Sentiers de la Création / Flammarion, coll. « Champs », 1970, p. 47 pour la citation, pp. 47-53 pour le chapitre Pierres de rêves. Voir aussi les pages 54 à 64 (chapitre Natura pictrix) de Méduse et cie, Paris, Éditions Gallimard, 1960. Et enfin Roger Caillois, Pierres, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Poésie », 1970 (édition originale 1966), p. 67.   

[2]Yves Le Fur, Résonances, Paris, Éditions Dapper, 1990. Voir le chapitre « Pierres de prestige et pierres de rêves », pp. 51-55 et l’illustration de la page 36. Pour Le Fur, ces pierres qu’il nomme soit pierres de rêvesoit pierres de voyagesapparaissent déjà sous les T’ang (VIIe-Xe siècle) sous la forme de mobilier créé par les ébénistes de Ta-li dans le Yunnan (ibidem, p. 51). Pour une évocation plus contemporaine encore, voir le récit de l’artiste Fabienne Verdier (Passagère du silenceRécit, Paris, Éditions Albin Michel, coll. « Le Livre de Poche », 2003, pp. 207 et 240, et surtout pp. 255-256 et 264) au sujet de son apprentissage de la calligraphie en Chine durant les années 80 ; elle donne d’ailleurs de ces pierres une définition : « Pierres de rêves : sorte de marbre dont les veines brunes et noires sur fond gris ou blanc évoquent des paysages célestes » (p. 207).   

© 2021 Pierres de Rêves : le blog d'Emmanuel GLEYZE

Thème par Anders Norén